© Richard Dumas

Yaël Pachet est née en 1968. On est bien, on a peur, son premier livre, est paru en 2002 dans la collection Minimales des éditions Verticales. Elle a ensuite publié Mes établissements (Verticales, 2004) et Point de vue d’un lièvre mort (Argol, 2006) tout en apportant des contributions à diverses revues. Son quatrième roman, Ce que je n’entends pas, paru aux éditions Aden en 2013, instille une mélodie intime où les paroles dites, entendues, tues ou oubliées se tressent en une écriture vive et incroyablement attentive. Dans Le peuple de mon père qui est paru en août 2019 aux éditions Fayard, elle rend hommage à Pierre Pachet, son père, disparu en 2016. Elle est par ailleurs choriste à Angers Nantes Opéra.


DIAMNCHE 8 MARS
Modération : J. Savigneau, journaliste