Avec Méchantes blessures, Abd Al Malik propose un roman qui, avec poésie, analyse le rêve de faire peuple d’une certaine jeunesse française éprise de culture et issue des banlieues et de l’immigration. Et si notre vie n’était que le résultat d’une succession de traumatismes ? Dans ce récit subtilement tissé, entre roman noir, conte philosophique et spirituel, Abd Al Malik imprègne durablement l’esprit et transmet par son écriture sa vision d’un avenir commun.


VENDREDI 6 MARS
Modération : N. Levisalles, journaliste, En attendant Nadeau
SAMEDI 7 MARS
Modération : F. Bouchy, journaliste littéraire
SAMEDI 7 MARS
Modération : A. Mabanckou, directeur artistique du festival