© Refix Tekin

Journaliste et artiste plasticienne kurde, Zehra Doğan est l’une des fondatrices, en mars 2012, de JINHA, la première agence d’information de femmes en Turquie, fermée par décret à la suite de la tentative de coup d’État de juillet 2016. Arrêtée en juillet 2016 et accusée de « propagande pour une organisation terroriste », elle sera relâchée cinq mois plus tard avant d’être réincarcérée en juin 2017 et libérée le 24 février 2019. Elle vit désormais à Londres avec le soutien du PEN Club. Nous aurons aussi de beaux jours (Des femmes, 2019) rassemble les lettres qu’elle a adressées, durant ses 600 jours d’incarcération, à son amie Naz Öke, traductrice et journaliste turque vivant en France.


DIMANCHE 8 MARS
Modération : A. Becker, auteur, vice-président du PEN Club français En partenariat avec le PEN Club français.