© Jean-Luc Bertini

En partenariat avec le Centre Culturel Franco-Espagnol de Nantes

Après des études de droit, Eduardo Mendoza étudie la sociologie à Londres, devient avocat, puis traducteur à l’ONU. Son premier roman, La vérité sur l’affaire Savolta (1975) qui traite de la répression des anarchistes en Catalogne, est censuré par le régime de Franco et reçoit le Prix de la Critique après la mort du Caudillo. Considéré comme le précurseur du postmodernisme littéraire espagnol, au fil de ses seize romans, Eduardo Mendoza dépeint, souvent avec humour et/ou ironie, l’évolution  et les travers de la société catalane. Barcelone, ses ombres et ses énigmes, est au premier plan des Égarements de mademoiselle Baxter (Éd. Seuil, 2016).

En Partenariat  avec le Centre Culturel Franco-Espagnol de Nantes

Eduardo MENDOZA // Spain                            

After graduating in Law, Eduardo Mendoza studied Sociology in London and worked as a lawyer and interpreter for the United Nations.  His first novel, The Truth about the Savolta Case (1975), based on the anarchist uprising in Catalonia, was banned under Franco’s regime. After the Caudillo’s death, he was awarded the Critic Prize. Regarded as the precursor to Spanish post-modern literature, Eduardo Mendoza, throughout his sixteen novels, depicts with humour and/or irony the changes and the flaws of the Catalan society. In Égarements de mademoiselle Baxter (Seuil, 2016) a prominent place is given to Barcelona with its shadows and mysteries.

In partnership with the Nantes Franco-Spanish Cultural Centre